Alimentation et Cancer

Existe-t-il une alimentation anti-cancer?

Oui et non. Des recommandations existent concernant l’Alimentation en prévention du cancer. Celles-ci font parties des recommandations générales pour la population. Elles permettent de limiter les risques d’apparition d’un cancer.  Aucun aliment n’est à proprement parlé « anti-cancer » : Aucun aliment à lui seul permet d’éviter l’apparition du cancer.

Prenons par exemple la recommandation de ne pas dépasser 150 grammes de charcuterie par jour. Elle convient à éviter l’apparition des cancers du côlon-rectum. Voir la fiche de recommandation des cancer colôn-rectum.

Malgré cette recommandation, limiter sa consommation de charcuterie ne permettra pas, à lui seul d’éviter un cancer. Il faudra prendre en compte l’ensemble des recommandations.

Quelle est la nature de ces recommandations ?

Ces recommandations permettent de prévenir l’apparition du cancer soit en favorisant des aliments qui présentent des facteurs de protection (ex: céréales complètes, fruits et légumes), soit en incitant à limiter des aliments à risque (ex: charcuterie, viandes rouges, alcool).

Comment sont établis ces références nutritionnelles ?

Elles sont le fruit de plusieurs études.

L’INra précise: “Une seule étude, quelle qu’en soit la méthodologie, ne suffit pas à établir l’existence d’une relation causale entre un facteur nutritionnel et le risque de cancer. Seule l’approche portfolio consistant à combiner l’ensemble des résultats obtenus par ces différentes approches permet, lorsqu’ils sont nombreux, cohérents et font l’objet d’un consensus international, de définir un niveau de preuve* et dans certains cas d’établir des recommandations nutritionnelles.”

Pour découvrir ses recommandations nutritionnelles, rendez-vous sur le site de MangerBouger.fr ou bien faites le point avec votre diététicienne.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le lien entre un groupe d’aliments et un cancer, consultez la fiche de l’Institut National du Cancer : Nutrition et prévention des cancers, les facteurs de risque sont page 8 et les facteurs protecteurs sont page 9.

Et pour ce qui est des plantes ?

Il convient toujours d’en parler avec son médecin. En effet, certaines plantes peuvent interagir avec le médicament et/ou modifier son efficacité.

Bonne lecture, il y a de quoi s’informer !

Sources:

https://www6.inrae.fr/nacre/Prevention-primaire/Vous-informer-sur/Etudes-necessaires-pour-etablir-des-niveaux-de-preuve-et-des-recommandations-nutritionnelles

https://www6.inrae.fr/nacre/Prevention-primaire/Facteurs-nutritionnels/Viandes-rouges-charcuteries-et-cancer

https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Alimentation

https://www.cancer-environnement.fr/177-Alimentation-et-cancer.ce.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *